Mât chinois.

Adolescent, je découvre le mât chinois et décide très vite de me spécialiser dans cette discipline. Mes mouvements sont guidés par mes émotions et ma respiration. Être sur le mât m’apaise et me rend plus calme. J'aime cette dualité entre l'effort physique et l'apaisement que m'apporte cette discipline.